[J6] Tere ja tere tulemast Eestisse !

Autrement dit, bonjour et bienvenue en Estonie !

L’Estonie forme avec la Lettonie et la Lituanie les 3 pays baltes. Les 3 pays sont membres de l’Union européenne depuis 2004. Ils sont aussi membres de la zone euro ; c'est-à-dire qu'ils utilisent l'euro comme monnaie.

L’Estonie a longtemps été sous la domination d’autres pays avant d’acquérir son indépendance en 1920. D’abord sous domination allemande dès le 13ème siècle, la population estonienne est alors en grande partie à l’état de servage (ou esclavage). Elle passe sous domination suédoise à la fin du 16ème siècle. Après la défaite de la Suède face à la Russie, pendant la "Grande guerre du Nord" au tout début du 18ème siècle, l’Estonie est rattachée en 1710 et pour 2 siècles au gigantesque empire russe. L’Estonie a acquis son indépendance tout récemment, en 1920. Envahie par l’Allemagne nazie en 1941 et reconquise par l’Armée rouge en 1944, l’Estonie intègre l’URSS et devient donc une république socialiste soviétique (une RSS). L’éclatement de l’Union soviétique en 1991 permet finalement à l’Estonie de retrouver son indépendance.

L’histoire de la Lettonie voisine est très sensiblement la même que celle de l’Estonie. En revanche, la Lituanie, le pays balte situé le plus au sud, est différente. L’union de la Pologne à la Lituanie en 1569 a créé ce qui a été appelé "la république des deux nations" : les 2 pays étaient dirigés par un seul et même monarque élu par les nobles. La force de cette union a permis à la Lituanie de résister aux tentatives d’annexions par la Suède ou la Russie jusqu’au 18ème siècle ! Mais tout cela est une autre histoire… Restons concentrés sur l’Estonie dont nous sommes aujourd’hui partis à la découverte de la capitale !

À la descente du bateau ce matin, grosse surprise : le port est à 2 pas de la ville. Nous n’avons donc pas besoin d’un bus pour nous déplacer ; tout peut se faire en fauteuil ou à pied ! C’était comme une sensation de liberté.

Appelée "Réval" en français jusqu’à la fin de 1918, Tallinn est dorénavant le nom de la capitale de l’Estonie. La ville compte un peu moins de 500 000 habitants et elle est le principal port du pays. Le centre historique de Tallinn a été ajouté en 1997 à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. La ville a conservé la majeure partie de ses remparts dont la construction a débuté au 13ème siècle. Nous sommes partis à leur découverte en empruntant l'un des petits trains sur pneus qui proposent leurs services aux touristes.

estonia-3744813_1920.jpg
Les remparts de Tallinn

Le train nous a permis de visiter les ruelles de Tallinn. Nous sommes passés devant la maison de la confrérie des "têtes noires", qui était la maison d’une confrérie (ou guilde) de marchands célibataires, d'armateurs (c’est-à-dire de propriétaires de bateaux) et d'étrangers, active de la moitié du 14ème siècle et jusqu'en 1940. La confrérie n’est aujourd’hui plus active en Estonie, mais l’est toujours en Allemagne (notamment dans la ville de Hambourg). Pourquoi ces célibataires se sont-ils unis ? Tout simplement car ils ne pouvaient pas être membres de l'autre grande confrérie de Tallinn nommée "La grande guilde", car ils n’étaient pas mariés, propriétaires et résidents permanents de la ville. On ne sait en revanche pas très bien l’origine du nom "têtes noires".

Le train est aussi passé devant le bâtiment de la grande guilde, qui abrite aujourd’hui le musée de l’histoire estonienne. La grande guilde fut active du début du 14ème siècle et jusqu’au milieu du 20ème. Ses membres devaient obligatoirement être nobles et mariés, marchands de Tallinn et propriétaires de leur maison. La guilde était extrêmement puissante. Les membres de la grande guilde avaient le monopole sur l'achat et la revente du sel, ainsi que sur le brassage de la bière (c'est-à-dire qu'ils étaient les seuls à avoir le droit de le faire) et les maires de la ville étaient élus parmi eux. En plus d'être un centre d'affaire, la guilde était aussi un espace de sociabilité où les membres buvaient, jouaient au billard et écoutaient aussi de la musique. Les fêtes étaient également nombreuses et somptueuses, notamment pour la célébration des mariages.

Nous sommes également passés devant l'église du Saint-Esprit qui fut construite en 1300 comme chapelle catholique, et devint en 1524 une église luthérienne (c'est-à-dire protestante). Ce fut alors la seule église de la ville où le culte était célébré en estonien et non en allemand.

clock-3744806_1920.jpg
La belle horloge sur un mur de l'église du Saint-Esprit

Nous avons encore pu voir : le passage Sainte-Catherine avec ses beaux pavés de l’époque médiévale ; l’hôtel de ville de Tallinn qui est un bel édifice gothique du 15ème siècle ; et même la pharmacie de l’hôtel de ville (ou "Raeapteek" en estonien) qui aurait été ouverte en 1415 et qui serait donc la plus vieille pharmacie encore en activité en Europe ! L’histoire de cette pharmacie est aussi un peu celle de la famille Burchart qui a été derrière le comptoir pendant 329 ans, de 1582 à 1911. Comptez bien, 10 générations de la famille ont géré cette pharmacie. Le groupe en a forcément profité pour renouveler quelques-unes de ses ordonnances ; ben oui, ce n’est pas tous les jours qu’on peut visiter une pharmacie qui date du 15ème siècle !

tallinn-4712316_1920.jpg
Une rue pavée de la vieille ville de Tallinn

tallinn-584127_1920.jpg
La place de l'hôtel de ville de Tallinn (la mairie est le bâtiment avec le beffroi à l'arrière-plan)

La visite de la ville s’est terminée par un passage au château de Toompea. Le château se trouve sur une colline en centre-ville qui est utilisée comme place forte depuis le 9ème siècle. Il a changé plusieurs fois de main, avant de devenir le siège du parlement estonien en 1922. Les bâtiments actuels les plus anciens datent du 13ème siècle. Ils ont été rénovés ou agrandis plusieurs fois entre les 16ème et 20ème siècles. Au 16ème siècle, un bâtiment de style renaissance est ajouté lors de la domination suédoise. Au 18ème siècle, ce sont les russes qui ajoutent un bâtiment de style néo-classique au château. Enfin, en 1918, après la proclamation de l’indépendance du pays, un nouveau bâtiment est construit pour accueillir le parlement estonien. Le château compte encore malgré tout de nombreux témoignages de son usage militaire médiéval, comme des fragments des murailles ou des tours à l’exemple de la grande tour "Pikk Hermann" (qui veut dire "Grand Hermann" en estonien). Il s’agit d’une tour construite au 14ème siècle mais agrandie à 45 mètres de haut durant le 16ème siècle. Cette tour est un symbole fort pour l’Estonie, car le drapeau qui y flotte est celui du pouvoir en place. Depuis, la chute du bloc soviétique en 1991, c’est le drapeau de la république estonienne qui y flotte désormais.

tallinn-3621310_1920.jpg
Vue sur le château de Toompea (la grande tour "Pikk Hermann" est celle sur la droite de la photo)

Après cette visite de la vieille de Tallinn, il était temps de retourner à bord pour la soirée. Il ne fait pas arriver en retard pour le diner ! Cette nuit, nous reprenons la route. Direction, la Russie et la ville de Saint-Pétersbourg. Pénélope a hâte de revoir sa ville natale…

[AVERTISSEMENT] En raison de la situation sanitaire liée à la Covid-19, le séjour-croisière APF Évasion 2020 à destination des capitales de la mer Baltique et de Saint-Pétersbourg a été annulé. Ainsi, au lieu de vivre le séjour à bord et en mer, je vous propose de le vivre en ligne ici, au rythme des escales qui étaient initialement prévues. Ce cybercarnet/blog vous raconte les vacances intégralement imaginées d'un groupe composé de 8 vacanciers et de 8 accompagnateurs bénévoles à bord du navire "Sky Princess"... comme si vous y étiez ! Bonne lecture.

Commentaires

  • Mais quelle journée découverte ! Oh là là...
    Un peu de repos ne nous fera pas de mal, ma foi ...,
    Et ben non , c’est vrai , Frédérique veut sa revanche au casino, ce soir ...... C’est pas gagné ma belle , nos vacanciers s’en régalent d’avance !

  • Toutes vos aventures ont l'air tellement belles ! Cela donne envie des envies de voyage !

  • Bien sûr revanche au casino... Mais je connais des vacanciers qui ont un peu mal aux fesses ce soir suite au passage sur la place de l'hôtel de ville de Tallinn !
    Que j'aurais aimé faire partie de la grande guilde : bière, musique, fêtes (bon, le billard un peu moins)

  • Promis ! Revanche acceptée

Les commentaires sont fermés.